Pelecanus

Logo Pelecanus

Culture de l’Orinoquia en Colombie – Tout ce que vous devez savoir

Orinoquia Region

Mis à jour le 02/04/2024

Chers lecteurs,
J’aimerais également vous recommander notre guide de voyage en Colombie, qui offre une excellente vue d’ensemble des attractions touristiques du pays. Bonne lecture.

Tout sur la région de l’Orinoquia colombienne

La région de l’Orénoque se trouve sur le continent sud-américain. Bien que la région inclue également des parties du Venezuela, nous nous concentrons ici sur le territoire colombien. L’Orinoquia est située dans l’est de la Colombie. Les départements sont les suivants :

  • Arauca
  • Casanare
  • Meta
  • Guaviare
  • Vichada

Population approximative (année 2022-2023) : 1 800 000 habitants
Superficie : 310 000 km2
Climat : Min. 22 °C – Max. 33 °C.
Longueur du fleuve Orénoque : 3 010 km

Le fleuve Orénoque est considéré comme le troisième fleuve le plus riche en eau au monde. Seuls l’Amazone et le Congo surpassent le fleuve Orénoque.

Débit en kilomètres cubes par an (en 2002)

  • Amazon – 6,642
  • Congo – 1,308
  • Orinoco – 1,129

In addition, the Orinoco River is the main source of the Guaviare , Meta , Vichada , Tomo, and Arauca rivers, also located in the Orinoquia region of Colombia. The main feature of the Orinoquia region is that it is one of the largest regions in the country, rich in diverse ecosystems. Among them are vast tropical plains, forests, jungles, savannahs, rivers, wetlands and bogs. This region borders the Andes and Amazon region and also borders Venezuela from north to east.

La culture de l’Orinoquia

La culture de l’Orénoque a ses origines avant la colonisation au XVIe siècle. L’influence européenne de l’époque a fait naître de nouveaux aspects culturels qui finiraient par refléter de nouveaux traits de la culture de l’Orénoque à ce jour. Comme de nombreuses communautés indigènes, les groupes ethniques de cette région subsistaient grâce aux ressources fournies par l’environnement. Selon les archives historiques, les premières communautés indigènes à avoir un contact initial avec les colons étaient les Piaroa, Guahibos et Achagua. On estime actuellement qu’il y a environ 16 groupes ethniques dans cette région, chacun ayant sa propre tradition, ses influences européennes, sa langue et sa manière de penser. Les activités culturelles les plus marquantes comprennent :

  • La chasse et la pêche
  • L’artisanat
  • Les danses

L’environnement naturel de l’Orénoque

L’environnement naturel fait partie intégrante de la culture dans la région de l’Orinoquia, car la région se caractérise par une grande diversité d’écosystèmes et de ressources naturelles. L’environnement naturel de l’Orénoque a influencé les communautés de nombreuses manières. Par exemple, la présence de rivières comme l’Orénoque et le Meta a permis le développement de la pêche et de la navigation, des activités qui font partie intégrante de la culture locale. De plus, la présence de savanes, de forêts, de plaines et d’autres écosystèmes a influencé la manière dont les communautés ont utilisé les ressources naturelles pour l’agriculture, l’élevage et la chasse. Certaines des caractéristiques les plus remarquables de l’environnement naturel de l’Orénoque comprennent :

Les rivières Orénoque et Meta

La rivière Orénoque est la plus grande de la région et l’une des plus importantes d’Amérique latine, car c’est une voie de transport pour de grands navires marchands qui effectuent des expéditions d’importation et d’exportation le long de cette rivière principale. Le Meta est l’une des plus importantes de la région, car cette rivière est à la fois un canal de navigation et de communication à travers lequel sont généralement acheminés les approvisionnements en eau vers les principales communautés de la région.

La végétation

La région compte une grande diversité d’écosystèmes, allant des forêts, des savanes, des rivières, des jungles, des zones humides et des forêts, car c’est une vaste région riche en végétation pure, en minéraux et en ressources organiques utilisées pour la subsistance quotidienne.

Faune diversifiée

Environ 15 000 à 21 000 espèces d’animaux vivent dans la région, notamment des animaux tels que des jaguars, des singes, des tapirs, des cerfs, du bétail et toutes sortes d’oiseaux.

Climat tropical

Cette région a un climat chaud et humide qui a influencé le mode de vie des communautés qui y vivent depuis de nombreuses années.

Innovation dans l’agriculture de l’Orénoque

L’agriculture dans la région est traditionnellement basée sur des pratiques agricoles de subsistance telles que la culture du maïs, du manioc, des bananes plantains et des haricots. Ces cultures ont été initialement adaptées au climat et aux sols de la région, pour être ensuite facilement domestiquées. Depuis lors, ces cultures sont utilisées pour l’alimentation et le commerce local depuis des siècles. Une des anciennes innovations utilisées dans l’agriculture de la région de l’Orinoquia est la technique de la “terra preta” ou mieux connue sous le nom de terre noire. Cette technique consiste à ajouter de la matière organique telle que du charbon de bois, des os et des restes de nourriture, qui sont ensuite enfouis dans le sol pour en améliorer la fertilité et la productivité. Des tribus indigènes anciennes telles que les Guahibos, les Piaroas et les Guayaberos pratiquaient ce type d’agriculture de subsistance, en utilisant des techniques telles que la “brûlure de la végétation” pour préparer le sol au moment de la plantation. Cette technique a été introduite par des cultures préhispaniques il y a des milliers d’années lorsqu’elles vivaient dans la région. Aujourd’hui, cette technique est encore utilisée par certaines communautés de la région.

La spiritualité de la culture de l’Orinoquian

La spiritualité est une partie importante de la culture orinoquienne. Dans la religion ou la spiritualité, il existe certaines croyances et pratiques qui ont évolué avec le temps, reflétant à la fois la diversité culturelle et ethnique de la région. Dans cette culture, les anciennes tribus ont développé une relation étroite avec la nature et croyaient en l’existence d’êtres surnaturels. Avec l’arrivée des conquistadors espagnols, bon nombre de ces croyances religieuses et pratiques se sont mélangées au christianisme, donnant lieu à diverses combinaisons multiculturelles que l’on peut voir dans les croyances religieuses de cette culture aujourd’hui.

Relation avec la nature

La spiritualité dans la culture orinoquienne se caractérise par une relation étroite avec la nature, en particulier avec les écosystèmes. Beaucoup de ces pratiques spirituelles sont liées à la terre, aux rivières, aux animaux et aux plantes.

Combinaisons religieuses

De même, la spiritualité dans cette culture est marquée par l’influence considérable du christianisme, d’où la présence d’éléments qui relient aujourd’hui les croyances religieuses et les pratiques préhispaniques au christianisme.

Rituels et cérémonies

La spiritualité de cette culture a commencé à s’exprimer à travers une série de rituels et de cérémonies tenus à différentes époques de l’année en remerciement pour l’abondance et les prochaines récoltes. Des danses et des chants sont interprétés, des feux de joie sont allumés et des herbes sont brûlées pour purifier l’environnement en témoignage de gratitude envers les entités protectrices tout en établissant une forte connexion avec la nature.

L’artisanat typique de la région de l’Orinoquia

L’artisanat typique de cette région trouve ses origines dans les cultures préhispaniques. L’objectif de ces tribus indigènes était de créer leur propre empreinte d’identité culturelle grâce à la production d’artisanats afin de l’exprimer et de la faire connaître à d’autres communautés. Ils voyaient également une connexion sacrée avec la nature et utilisaient chaque ressource que Mère Nature leur offrait pour lui apporter un bénéfice spécifique, car pour eux, cela représentait un geste de gratitude (être humain-Mère Nature) et vice versa.

La sculpture sur bois

Il s’agit d’un ancien artisanat de sculpture sur bois à la main pour créer des objets décoratifs, en particulier des représentations de figures humaines, d’animaux et certaines représentations de la vie quotidienne dans chacune des communautés. Il s’agit d’un savoir-faire transmis de génération en génération, en particulier par les peuples indigènes et les agriculteurs de la région.

La poterie

Dans ce cas, l’artisanat céramique était l’une des activités les plus fréquemment utilisées. Des figures géométriques étaient créées à partir de l’argile et des accessoires pour la conservation des aliments étaient fabriqués, des objets tels que des récipients et des pots, voire des figurines à la représentation symbolique spirituelle.

Fibres végétales

Cette ancienne technique d’artisanat commence par l’utilisation de fibres végétales de lianes et de canne à sucre, qui abondent dans l’environnement. Ces fibres étaient utilisées pour fabriquer des paniers et transporter de la nourriture. Il s’agissait d’une technique artisanale utilisée par de nombreuses tribus indigènes de l’époque, dans le but principal de fabriquer des accessoires pour un usage quotidien.

La bijouterie

La bijouterie traditionnelle était fabriquée à partir de matériaux organiques tels que des os, du cuir et des graines pour créer des œuvres authentiques telles que des bracelets, des boucles d’oreilles et divers colliers, dans le but d’identifier les individus de chaque communauté. Aujourd’hui, vous pouvez admirer cet artisanat qui a été préservé pendant des siècles dans les musées culturels du pays et dans les musées de la région.

Coutumes et traditions de la culture orinoquienne

L’origine de la culture de l’Orinoquia remonte à l’époque de la colonisation espagnole, lorsque les Européens ont amené des esclaves africains et conquis de nombreuses terres des tribus indigènes qui habitaient la région au XIXe siècle. Différentes cultures avec de nombreux contrastes ont commencé à se mélanger pour laisser place à une tradition multi-couche dans laquelle l’élevage de bétail est devenu la tradition la plus populaire de la culture de l’Orinoquia. Les coutumes et traditions de la culture de l’Orinoquia ont commencé à se développer en fonction de facteurs économiques et géographiques. La plaine et la savane offrent le cadre idéal pour une gamme d’activités économiques traditionnelles, telles que l’élevage de bétail, qui a soutenu les populations des départements de Meta, Vichada, Arauca et Casanare pendant des centaines d’années. Le mode de vie llanero est étroitement lié au travail de la ferme de bétail, ce qui se reflète bien sûr dans des aspects tels que la tenue vestimentaire, la musique, la danse et la gastronomie, qui reflètent également les activités de la ferme de bétail.

La cultura orinoquiana

Da prioridad a la preservación y el cuidado de su ganado, pero sobre todo a la preservación de su tierra. A los descendientes se les asigna un papel específico incluso antes de alcanzar la mayoría de edad. La familia generalmente se involucra en las tareas domésticas y el trabajo en los campos desde temprana edad, y los padres enseñan a sus hijos las tradiciones agrícolas desde muy jóvenes. La comunidad se apoya mutuamente. Cuando una persona necesita ayuda, por ejemplo, cuando es difícil sembrar cultivos debido a las malas condiciones climáticas, toda la comunidad se une para trabajar juntos y lograr una cosecha exitosa más adelante. Esto forma parte de la cultura llanera. Este vínculo de pertenencia, la identidad llanera y la profunda conexión con las costumbres típicas de la región agrícola siempre han mantenido unida a esta comunidad y les han dado aspectos comunes a los que se refieren como la región llanera.

¿Tradición oral en la Orinoquia?

Los orígenes de las tradiciones orales se remontan a tiempos precolombinos, cuando las comunidades indígenas contaban sus historias y cantaban para transmitir su cultura y conocimientos. Leyendas y mitos son relatos que se han transmitido oralmente en la región de la Orinoquia durante siglos. Las historias orales incluyen leyendas, mitos y canciones de trabajo cantadas como simples canciones mientras los vaqueros trabajaban en la finca ganadera. Canciones destinadas a hacer su trabajo más agradable cuentan historias sobre la naturaleza y el ganado en general. La mayoría de las historias o canciones están relacionadas con la naturaleza y los animales y tienen un contexto sobrenatural. Entre las leyendas más famosas de esta región se encuentra la leyenda de Juan Machete, un hombre que vendió su alma al diablo por riqueza, y la leyenda de Silbón, un hombre extremadamente delgado que atormenta a los borrachos y mujeriegos en las comunidades rurales.

Comment la musique a commencé en Orinoquia

La musique typique d’aujourd’hui date des XVIIe et XVIIIe siècles et a été créée par les tribus indigènes qui travaillaient dans les champs des vastes plaines de la région, en particulier pour le bétail. Fondamentalement, il s’agit d’une combinaison de rythmes espagnols, africains et indigènes. Ils ont commencé sous forme de récits sous forme de chansons sur des événements de la vie quotidienne des cultures locales des plaines et de leur dévouement et passion pour l’élevage. Les peuples indigènes utilisaient la musique comme moyen d’expression artistique et ils voyaient que de cette manière, ils pourraient perpétuer leurs traditions pendant de nombreuses années à venir. La musique a été influencée par les colonisateurs et au fil des ans, de nouveaux genres musicaux tels que le joropo, le pasillo et bien d’autres se sont développés.

Les instruments les plus populaires de la région de l’Orinoquia

La harpe des plaines

  • Instrument à cordes, grand, au son résonnant et mélodique.
  • Compte de 32 à 36 cordes.
  • Définit le rythme dans la musique llanera.

Cuatro

  • Instrument à cordes similaire à une petite guitare.
  • Comprend quatre cordes.
  • Produit un son brillant et animé.

Maracas

  • Instrument fabriqué à partir d’une calebasse séchée remplie de graines.
  • Produit un son sec avec beaucoup de résonance.

Le crécelle

  • Instrument en tube de bois relié par un maillet avec une roue dentée.
  • Produit un son très fort.

Bandola Llanera

  • Instrument à cordes similaire à un luth ou une mandoline.
  • Comprend quatre cordes.
  • Son brillant et inimitable.

Rythmes et genres musicaux de la région de l’Orinoquia

La Tamborera Llanera

Ce genre représente la diversité du métissage culturel d’aujourd’hui.

  • Genre musical qui intègre des éléments d’origine africaine et afro-descendance.
  • Battre le rythme avec des tambours et des percussions et créer différents rythmes.
  • Les paroles et les mélodies transmettent le patrimoine culturel de la population afro-colombienne de la région.

El Pajarillo Llanero

L’oiseau llanero encourage la célébration et l’union de toute la communauté, un genre folklorique.

  • Genre musical mettant en scène une danse typique de la culture llanera.
  • C’est un genre très joyeux et festif.
  • Des instruments tels que la harpe llanera, le cuatro et les maracas sont essentiels à son interprétation.

Musica Llanera

Ce genre est probablement le plus représentatif de la région llanera aujourd’hui.

  • Utilisation d’instruments tels que la harpe, le cuatro, les maracas et la bandola Llanera.
  • Les paroles parlent d’amour, de nature, de traditions et de la vie dans les plaines.
  • Les compositions utilisent des couplets et des vers avec des rimes improvisées.

Canto de Vaqueria

Ce genre représente une profonde connexion avec la nature et la tradition de l’élevage de bétail et est généralement chanté pour favoriser l’ambiance de travail.

  • Forme traditionnelle de musique llanera utilisée lors du travail de bétail par les Llaneros.
  • Les cow-boys improvisent des chansons tout en s’occupant du bétail. Ce genre est généralement accompagné du crécelle.

Musique qui transcende les frontières

Événements et festivals

Chaque année, il y a des festivals comme le Festival de Yopal, Casanare (Cœur des plaines) en décembre ou des événements de musique live traditionnelle des plaines. Les touristes et les visiteurs ont l’occasion de participer à des compétitions de joropo et d’admirer des groupes de musique folklorique locaux.

Ateliers et cours

Il existe des endroits où vous pouvez prendre des leçons de professeurs particuliers pour apprendre à jouer des instruments tels que la harpe, le cuatro ou les maracas. Vous pouvez vous inscrire pour quelques jours tout en profitant de votre séjour.

Soutien à la musique locale

Il existe des endroits où vous pouvez acheter de la musique sur des CD ou des vinyles mettant en vedette de la musique traditionnelle llanera par des artistes locaux à ramener chez vous en souvenir. Bien sûr, cet achat contribue à préserver la culture de la région et soutient financièrement les artistes locaux.

Promouvoir la culture du tourisme local

Vous pouvez faire des recherches et choisir votre logement à l’avance et chercher des endroits où la culture musicale locale est promue par le biais d’activités auxquelles les touristes peuvent participer pour vivre une immersion culturelle. Consultez notre Guide de voyage pour les Llanos colombiens pour plus d’informations.

Délices culinaires en Orinoquia

L’origine de la cuisine de la région de l’Orinoquia en Colombie remonte aux traditions indigènes qui vivaient dans la région avant l’arrivée des Espagnols. Les peuples indigènes tels que les Guahibos, les Achagua et les Piaroa entretenaient une relation étroite avec les écosystèmes. Initialement, ils dépendaient fortement d’activités telles que la pêche et la chasse d’animaux, et ils ont également réussi à domestiquer les premières cultures telles que le maïs, les bananes, le manioc et le riz. Avec l’arrivée des Espagnols, de nouvelles techniques et traditions ont été introduites, comme l’élevage de bétail, qui a eu un impact significatif sur la culture culinaire de la région. Voici les délices culinaires les plus populaires de cette région.

Bœuf à la Llanera

C’est probablement le plat le plus populaire de toute la région.

  • Il est préparé à partir de bœuf maigre et cuit à feu doux pendant des heures.
  • Aromatisé avec des épices locales. au four en argile pour obtenir une texture tendre et juteuse

Capybara rôti

Communément appelé “Capybara”, un rongeur populaire vivant dans la région.

  • Il est préparé rôti au four en argile, sur le gril ou sur une plaque en métal.
  • Il est considéré comme un plat exotique traditionnel dans de nombreuses régions de la région.

Sancocho Llanero

C’est un autre plat typique de la région. Il est généralement consommé avant le plat principal ou peut être servi en plat principal avec du riz et de l’avocat.

  • Soupe préparée avec diverses protéines telles que le poulet, le bœuf ou le porc et assaisonnée de légumes tels que le manioc, les bananes plantains, les pommes de terre et la coriandre.
  • Il est cuit à feu doux pour faire ressortir la saveur et lui donner plus d’épaisseur.
  • Il est très populaire dans la culture llanera, des ingrédients simples disponibles localement.

Les danses typiques de la région de l’Orinoquia

On dit que les danses emblématiques de la région reflètent l’histoire, les traditions et l’esprit des communautés qui vivaient dans la région il y a des milliers d’années. Ces danses trouvent leurs origines dans les cultures africaines, espagnoles et indigènes qui ont habité cette région du pays, pour ensuite mélanger et assortir une tradition artistique avec différents aspects culturels. Elles sont une forme d’expression grâce à laquelle les habitants ont l’occasion de se remémorer leur passé et de transmettre leurs coutumes de génération en génération. Avec le temps, elles sont devenues un symbole de résistance culturelle et de lutte pour la préservation des groupes ethniques de la région.

Le Joropo

  • C’est la danse la plus populaire de la région de l’Orinoquia.
  • Elle se caractérise par son rythme joyeux et énergique ; ses mouvements sont rapides et dynamiques.
  • Elle se danse en couple et des costumes typiques et colorés sont utilisés pour représenter la culture llanera.

Origine

  • Le Joropo trouve ses origines dans les traditions des tribus des plaines de l’Orinoquia et présente des influences culturelles indigènes et espagnoles en proportions égales.
  • Ses origines remontent à l’époque coloniale et il a évolué au fil du temps pour devenir un symbole traditionnel de la culture llanera.

El Galeron

  • Il s’agit d’une variante beaucoup plus simple et plus lente du joropo, avec des nuances mélancoliques.
  • Les mouvements lents, doux et élégants se concentrent sur l’expression des sentiments et des émotions.
  • Il se danse en couple en costume traditionnel et est accompagné de musique traditionnelle des plaines.

Origine

  • El Galeron émerge en tant qu’expression artistique au sein de la tradition du Joropo.
  • Il se caractérise par une atmosphère beaucoup plus romantique et nostalgique.

El Pasaje

  • Il s’agit d’une autre dérivation du Joropo Llanero, mais avec un rythme beaucoup plus rapide et joyeux.
  • Beaucoup plus d’étapes et de mouvements énergétiques sont utilisés, ainsi qu’une chorégraphie plus élaborée.
  • C’est une danse très visuelle avec de nombreuses couleurs qui montrent la vitalité et le véritable esprit llanero.

Origine

  • El Pasaje est un style de Joropo qui a évolué vers une expression plus festive. Sa fonction d’origine est de refléter la célébration de la camaraderie dans la région de l’Orinoquia.

El Pajarillo Llanero

  • Llanero – danse au rythme festif, pleine de vitalité.
  • Des mouvements rapides et des sauts imitant les oiseaux et faisant allusion à leur façon de voler.
  • Les danseurs exécutent des pas et des tours au rythme de la musique, démontrant l’agilité et l’habileté de l’oiseau des prairies.

Origine

  • Le Pajarillo Llanero est une expression artistique traditionnelle dont les origines remontent à la culture des plaines et à sa connexion avec les plaines de l’Orinoquie.
  • La danse fait allusion à la liberté et à la joie des communautés de la région et représente la faune à travers les mouvements et les gestes des danseurs.

La culture orinoquienne représente la tradition culturelle et spirituelle de son peuple. Cette culture cherche à capturer les influences amérindiennes, africaines et hispaniques qui ont façonné l’identité de cette région au fil des ans. Ce sont des formes d’expression qui continuent de prospérer grâce à la connexion de ses habitants à la terre, aux plaines, aux rivières, aux savanes et à la diversité des écosystèmes de l’Orénoque. Les pas et les mouvements transmis de génération en génération rendent hommage à la lignée et commémorent la lutte continue pour préserver les coutumes et le patrimoine culturel des communautés ethniques. Toutes ces traditions et façons de penser reflètent le profond sentiment d’appartenance du peuple autochtone de l’Orénoque et la priorité et la nécessité de réaffirmer leur fierté culturelle dans le Llanero, qui perdure jusqu’à ce jour. En dansant, en dégustant la gastronomie et en partageant avec les habitants de cette région, vous contribuerez à préserver l’histoire vibrante et l’âme de l’Orinoquia colombienne.

En savoir plus sur la culture et les événements en Colombie

Search

About Author

Frank

Frank

Salut, je suis Frank Spitzer, le fondateur et le cœur de Pelecanus, un opérateur touristique spécialisé dans les voyages en Colombie. Mon parcours dans le voyage est vaste et riche — j'ai voyagé dans plus de 60 pays, absorbant les cultures, les expériences et les histoires. Depuis 2017, j'utilise cette richesse mondiale d'expérience pour créer des expériences de voyage inoubliables en Colombie. Je suis reconnue comme une autorité en matière de tourisme colombien et j'ai une profonde passion pour le partage de ce beau pays avec le monde. Vous pouvez avoir un aperçu de mes aventures de voyage et de mes connaissances sur la Colombie sur ma chaîne YouTube. Je suis également active sur les plateformes de médias sociaux telles que TikTok, Facebook, Instagram et Pinterest, où je partage la culture vibrante et les paysages à couper le souffle de la Colombie. Pour le réseautage professionnel, n'hésitez pas à vous connecter avec moi sur LinkedIn. Rejoignez-moi dans cet incroyable voyage et explorons ensemble les merveilles de la Colombie !

youtube Facebook Instagram Pinterest Tiktok