Pelecanus

25 animaux endémiques de Colombie que vous ne connaissez peut-être pas encore

Santa Marta brushfinch on a tree

Mis à jour le 25/01/2024

Cher Lecteur/Chère lectrice
Je m’appelle Frank et je dirige une agence de voyages basée à Bogotá, en Colombie. ¡Amusez-vous en lisant!

La Colombie est l’un des pays les plus riches en biodiversité au monde où vous pouvez trouver une grande variété de richesses naturelles. Dans votre aventure à travers ce merveilleux pays, vous pourrez découvrir différentes espèces d’animaux que vous n’avez peut-être jamais vues, ils sont originaires de Colombie.

Vous trouverez ici des caractéristiques importantes de chacun des animaux endémiques que vous pouvez explorer telles que leur habitat, leur état de conservation, certains de leurs comportements et même chez certaines espèces, vous trouverez les endroits où vous pouvez les visiter et les photographier. 

Si vous voulez savoir quels sont les animaux uniques de la Colombie, continuez à lire.

Comprendre les espèces endémiques de Colombie

Et … c´est quoi les espèces endémiques? Ce sont ceux qui sont répartis dans une zone géographique réduite, c’est-à-dire qu’ils ne se trouvent nulle part ailleurs dans le monde naturellement.

De nombreuses espèces endémiques sont vulnérables ou menacées. Les espèces vulnérables à l’extinction sont celles qui ont une ou quelques populations, celles qui vivent dans des habitats réduits, celles qui sont extrêmement chassées par l’homme, celles qui nécessitent un habitat spécialisé et/ou celles qui ont une faible capacité de reproduction.

Certains animaux endémiques en Colombie ont été affectés par la perte d’habitat causée par des activités humaines telles que l’agriculture, la pollution, l’élevage et les établissements humains. Pour cette raison, il est important de promouvoir leur conservation, car leur disparition pourrait signifier non seulement la perte d’espèces uniques, mais aussi de leur habitat naturel et de leurs fonctions et services écosystémiques importants.

Selon le newsletter sur les espèces uniques en Colombie de l’Institut Humboldt:

La Colombie compte environ 62.819 espèces connues, dont 8.803 espèces endémiques, ce qui représente 14% du total des espèces connues uniques à ce charmant pays. Cependant, ce pourcentage pourrait augmenter jusqu’à 28% grâce à de nouvelles expéditions scientifiques à travers la Colombie qui conduisent à la découverte de nouvelles espèces, et même à la redéfinition de certaines espèces existantes. Cela positionnerait la Colombie comme le troisième pays avec le plus grand nombre d’espèces endémiques au monde après le Brésil et l’Indonésie.

La Colombie compte les groupes biologiques d’espèces endémiques suivants:

  • 6.383 espèces végétales
  • 367 d´amphibiens
  • 350 de papillons
  • 311 de poissons d’eau douce
  • 115 de reptiles
  • 79 d´oiseaux
  • 34 de mammifères

Nous avons sélectionné une liste des 25 espèces endémiques les plus curieuses que vous puissiez trouver en Colombie, alors lisez la suite pour entrer dans ce pays riche en biodiversité.

Animaux endémiques de Colombie que vous devriez connaître

Kokoï de Colombie

Nom scientifique: Phyllobates terribilis
Nom commun: Phyllobates terrible ou Kokoï de Colombie
Habitat: Forêts humides des départements de Chocó, Cauca et Valle del Cauca sur la côte pacifique de la Colombie.
Statut de conservation: En voie de disparition

Le Kokoï de Colombie est considéré comme l’animal le plus toxique sur terre, elle peut tuer jusqu’à dix hommes seulement avec son poison ! Sa couleur varie entre le jaune, l’orange et le vert pâle. Ils utilisent également une stratégie appelée coloration aposématique qui consiste à utiliser leurs couleurs vives pour avertir le prédateur qu’il fait face à un animal toxique. Cette espèce se nourrit de mouches, de fourmis, de coléoptères, de termites et de grillons.

Cependant, lorsqu’ils sont élevés en captivité et isolés de leur source naturelle de nourriture, ils sont inoffensifs, car ils ne développent pas leur venin. De plus, ils ont besoin de soins particuliers tels que les maintenir à une température maximale de 20 °C car ils sont sensibles à la chaleur et ont besoin d’humidité car ils proviennent des forêts tropicales. 

Un fait curieux est que cette espèce est très importante pour le groupe indigéne Emberá car pendant des siècles, ils ont utilisé le poison pour le répandre sur la pointe des fléchettes qu’ils tiraient avec leurs chalumeaux pour chasser leur nourriture. Le nom de cette espèce vient de ces pratiques avec la fléchette.

Golden poison frog in the forest
Tirée de: www.pixabay.com

Calliste Multicolore

Nom scientifique: Chlorochrysa nitidissima
Nom commun: Calliste multicolore
Habitat: Forêts des chaînes de montagnes centrales et occidentales des Andes colombiennes
Statut de conservation: Presque menacé

C’est un oiseau qui se distingue par ses couleurs variées chez les mâles et les femelles. Les mâles se caractérisent par une partie jaune vif de leur tête et de leur dos, une partie orange dorée de leur gorge et un peu de noir, de rouge et de bleu dans le reste de leur corps. Les femelles sont similaires, mais avec des couleurs plus opaques et principalement vertes.

Cette espèce se nourrit des fruits des arbres et des insectes tels que les larves et les chenilles. Le calliste multicolore est distribué dans les forêts des départements de Cauca, Valle del Cauca, Chocó, Quindío, Risaralda, Caldas et Antioquia.

En fait, si vous voulez voir ces beaux oiseaux, vous pouvez visiter le Parc Régional Naturel Ucumarí, situé dans le département de Risaralda entre les municipalités de Santa Rosa de Cabal et Pereira. La meilleure chose est que vous n’avez pas à payer de frais d’entrée, vous n’avez qu’à couvrir les frais de camping et d’hébergement.

Mais si vous voulez le voir de près, et même le photographier, vous devez visiter le km 18 à Cali où se trouve l’AICA Bosque de Niebla San Antonio, qui a comme oiseau distingué le calliste multicolore.

Actuellement, il est classé comme presque menacé en raison de la petite taille de sa population et de la division en petites sous-populations qui diminuent en raison de la perte de son habitat.

Multicolored tanager on a bench
David Monroy, via Ebird.org

Anolis Gorgonae

Nom scientifique: Anolis gorgonae
Nom commun: Anolis Gorgonae
Habitat: Île Gorgona
Statut de conservation: En voie de disparition

C’est un petit reptile qui attire l’attention des chercheurs pour sa couleur bleu vif. Généralement, il reste dans les troncs des arbres et est un peu difficile à repérer. Il est classé comme en voie de disparition en raison de l’introduction d’espèces telles que le basilic à tête rouge (Basiliscus galeritus) et aussi en raison de la destruction de son habitat naturel lors de la construction de la prison de Gorgona au milieu des années 50.

Certains experts tels que Margarita Ramos de l’Université de Princeton et Nicolás Urbina de l’Université Nationale du Mexique ont fait une étude à propos de l´Anolis Gorgonae dans son habitat naturel. Les deux enquêtes conviennent qu’il est très difficile de trouver des données précises sur sa population, puisque Margarita n’a trouvé que sept lézards et Nicolás seulement 2 pendant tout son séjour sur l’île.

Une autre raison possible de l’état de conservation de cette espèce est la chasse excessive, car ce bel animal a volé l’attention de nombreuses personnes pour sa couleur bleue unique et exotique.

Lagarto azul de Gorgona on a rock
Diego Gómez, CC BY-NC 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/, via Flicker

Tamarin à pied blancs

Nom scientifique: Saguinus leucopus
Nom commun: Pinché au pieds blancs ou Tamarin à pieds blancs
Habitat: Forêts tropicales sèches et humides. Dans les régions continentales des Andes et des Caraïbes, en particulier dans les départements d’Antioquia, Bolívar et Tolima.
Statut de conservation: Vulnérable

Le Tamarin à pied blancs a une taille encore plus petite que celle d’un chat domestique, la longueur de son corps est de 23 à 25 centimètres et son poids est d’environ un demi-kilogramme. Comme les singes araignées, les tamarins sont des disperseurs de graines dans différentes parties de la forêt. Ces primates sont diurnes, actifs et très agiles, ils restent en mouvement entre les arbres et peuvent sauter jusqu’à 4 mètres. Ils sont l’une des rares espèces capables de s’adapter à des habitats modifiés par l’homme.

En fait, si vous voulez observer la transformation d’une partie de son habitat, vous pouvez conduire le long de la route qui relie l’itinéraire de Bogotá-Medellín à la municipalité de Victoria dans le département de Caldas. Pendant le voyage, vous verrez que ce qui était autrefois une forêt tropicale et abrite le tamarin, est maintenant devenu des espaces pour le bétail et les cultures.

Bien que cette espèce ait survécu dans des habitats fragmentés ou dégradés, il est nécessaire de mettre en œuvre des stratégies de conservation car elle est en danger d’extinction. De plus, une autre raison pour laquelle nous devons prendre soin de cette espèce est qu’en raison de sa belle fourrure brun argenté, elle a été la cible de nombreux trafiquants d’animaux pour les vendre comme animaux de compagnie.

White-footed tamarin on a bench
Petruss, CC BY-SA 3.0 , via Wikimedia Commons

Inca Noir

Nom scientifique: Coeligena prunellei
Nom commun: Inca Noir
Habitat: Forêts humides de montagne dans les départements de Santander, Boyacá et Cundinamarca
Statut de conservation: Vulnérable

C’est un oiseau d’environ 14 cm et son poids peut atteindre 6,7 g. Cette espèce a de belles couleurs sur son corps qui se détachent dans les forêts, est principalement noire avec des parties blanches sur les côtés des seins, ses épaules sont bleu irisé et ses pattes varient entre le rouge et le rose. Pour sa beauté, il a été déclaré oiseau symbolique et emblématique de la municipalité d’Arcabuco à Boyacá, d’où l’un de ses noms communs en espagnol (Prince d´Arcabuco).

Si vous voulez en savoir plus sur cette belle espèce, je vous recommande de visiter la réserve naturelle de Rogitama, située dans le département de Boyacá, plus précisément dans la municipalité d’Arcabuco. Vous pouvez facilement le voir parce que les gens ont été responsables de la plantation de nombreux arbres et arbustes qui ont contribué au rétablissement de cette espèce.

D’autres endroits où vous pouvez trouver le prince d’Arcabuco sont la Réserve Naturelle Régionale de Laguna de Pedro Palo, située dans le département de Cundinamarca et la réserve de Chachalú à Santander, où vous trouverez également un point de vue pour profiter des belles vues sur les forêts que cet endroit charmant offre.

Black inca eating
Phillip Edwards, via www.Ebird.org

Andinobates Bombetes

Nom scientifique: Andinobates bombetes
Nom commun: Andinobates bombetes
Habitat: Forêts de Valle del Cauca, départements de Quindío et Risaralda
Statut de conservation: Vulnérable

C’est un petit amphibien mesurant 17 mm (le mâle) et 18 mm (la femelle). Il se caractérise par ses couleurs frappantes telles que le jaune, le rouge ou le bleu avec des rayures noires. Certains ont un peu de rouge sur le dessus de la tête, les côtés du corps sont noirs avec de petites taches qui varient du blanc, du jaune ou du vert.

Des chercheurs de la Wildlife Conservation Society Colombia (WCS) ont étudié 69 grenouilles des forêts de Colombie dans lesquelles elles ont découvert que leur nourriture principale sont les fourmis et les acariens, on pense que ce sont celles qui leur permettent de développer leur venin.

Bien que cette espèce soit toxique, en raison de sa petite taille, elle n’est pas mortelle, bien que la réaction à son poison dépende de l’organisme, les toxines de la peau se trouvent dans tout son corps. Les grenouilles sont diurnes et se défendent contre leurs prédateurs avec leur venin, non sans d’abord avertir avec leurs couleurs ce qu’elles font face.

Cauca poison frog
Diego Gómez, CC BY-NC 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/, via Flicker

Colibri à tête rose

Nom scientifique: Anthocephala floriceps
Nom commun: Colibri à tête rose
Habitat: Forêts humides et sèches de la Sierra Nevada de Santa Marta
Statut de conservation: Vulnérable

Cet oiseau peut mesurer jusqu’à 8,4 cm de longueur et son bec jusqu’à 13 mm de long. Les femelles sont reconnues pour avoir une couronne brune et les mâles pour avoir une couronne rougeâtre. Le plumage du dos est vert vif, la partie centrale de la queue a une couleur vert beige et la pointe a un peu de blanc.

Cette espèce se nourrit des fleurs de la forêt. L’une de ses principales menaces est la destruction de la forêt due aux cultures illicites et aux pulvérisations d’herbicides. Heureusement, des initiatives de conservation ont été proposées, telles que l’établissement des Aires Importantes pour la Conservation des Oiseaux (AICAS en espagnol) de San Salvador et Valle del Río Frio en tant qu’aires protégées et le suivi des populations de cette espèce.

Si vous voulez connaître ce magnifique colibri, je vous recommande de visiter la Réserve Naturelle des Oiseaux El Dorado à Magdalena où vous pouvez vous connecter directement avec la nature et observer cet oiseau curieux. Cependant, vous devez garder à l’esprit qu’il y a des moments où cette espèce migre vers d’autres zones qui ne sont pas protégées.

Santa Marta blossomcrown on a tree
Nigel Voaden. via www.Ebird.org

 Ikakogi Tayrona

Nom scientifique: Ikakogi tayrona
Nom commun: Ikakogi tayrona
Habitat: Forêts de la Sierra Nevada de Santa Marta dans le département de Magdalena
Statut de conservation: Vulnérable

Ces amphibiens peuvent mesurer jusqu’à 30 mm de longueur. Sa tête est grande et son corps est vert à vert pâle. Son habitat naturel sont les forêts où il y a de la végétation située près de l’eau.

Un fait curieux est que l’espèce Ikakogi Tayrona est la seule grenouille de verre qui a cet instinct maternel de prendre soin des enfants, car chez les autres grenouilles de verre, la plupart du temps, les mâles sont chargés des soins.

Les principales menaces pour cette espèce sont la pollution de l’eau, les activités agricoles dans son habitat et l’utilisation de ressources biologiques telles que la récolte du bois. Heureusement, il existe des zones dans lesquelles cette espèce est préservée, telles que la Réserve Naturelle El Dorado et le Parc National Naturel de la Sierra Nevada de Santa Marta, donc si vous souhaitez connaître de plus près cet animal intéressant, vous pouvez visiter ces endroits.

Glass frog in Colombia
JurriaanH / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)

Pinché à crête blanche

Nom scientifique: Saguinus oedipus
Nom commun: Pinché à crête blanche ou Tamarin à crête blanche
Habitat: Forêts inondées des régions de l’Atlantique et du Bolivar
Statut de conservation: En voie de disparition

Cette espèce est connue pour sa crête de poils blancs entourant sa tête. Ils aiment vraiment manger des insectes, des fruits, du nectar, des feuilles et des lézards. Ils ont aussi leur propre façon de communiquer c’est-à-dire à travers 39 sons avec différentes combinaisons, ils fonctionnent comme une alarme qui change de son en fonction du prédateur, c’est-à-dire que le son varie selon que votre prédateur est un oiseau ou un animal terrestre.

Ils sont toujours attentifs aux prédateurs potentiels, alors quand tout le monde se repose, ils s’organisent pour que l’on surveille toute la nuit et avertisse de toute menace. Les pinchés à crête blanche sont généralement unis, ils travaillent ensemble, y compris les parents, les enfants et parfois d’autres spécimens qui migrent vers le groupe pour trouver de la nourriture et se défendre contre les prédateurs tels que les serpents, les faucons et les grands félins.

Quelque chose d’intéressant est que les femelles donnent généralement naissance pendant la saison des pluies (de mars à mai et de septembre à novembre), c’est-à-dire lorsque les fruits sont les plus abondants, car pour allaiter et prendre soin de leurs petits, elles ont besoin de beaucoup d’énergie. Seule la femme prédominante dans le groupe peut donner naissance, donc quand elle meurt, la fille aînée ou celle avec un rang plus élevé devient fertile et occupe le rôle de prédominante.

Tití Cabeciblanco

Lagotriche commun

Nom scientifique: Lagothrix lagotricha
Nom commun: Singe laineux commun ou lagotriche commun
Habitat: Forêts des Llanos orientales
Statut de conservation: En voie de disparition

Le singe laineux est reconnu pour avoir un corps robuste, un pelage doux qui varie entre noir, brun et gris, une queue musclée et certaines parties de son corps telles que la tête, la queue ou le ventre ont un ton plus foncé. Cette espèce se nourrit de nectar, d’écorce, de fleurs et de tous les fruits que l’on trouve dans les arbres.

Ce primate peut mesurer jusqu’à 1,3 mètre de la tête à la queue et son poids varie entre 5 et 10 kilogrammes. Les singes laineux sont rares dans la rivière Guayabero bajo, mais sont plus communs dans la Serranía de la Macarena. Ils sont classés en danger critique d’extinction principalement en raison de la perte d’habitat et de la chasse.

Si vous voulez en savoir plus sur cet animal incroyable, je vous recommande de visiter la réserve Isla Escondida située dans le département de Putumayo ou vous pouvez également visiter la Finca El Porvenir dans le département de Caquetá, où vous pouvez le filmer et mieux connaître ce merveilleux primate. Cependant, vous devez garder à l’esprit qu’ils sont très difficiles à voir dans leur habitat naturel.

Colombian woolly seated on the grass
T-34-85, CC0, via Wikimedia Commons

Tohi à tête olive

Nom scientifique: Atlapetes Flaviceps
Nom commun: Tohi à tête olive
Habitat: Certaines régions des chaînes de montagnes centrales et occidentales des Andes colombiennes
Statut de conservation: Presque menacé

Il se caractérise par différentes nuances de jaune dans tout son corps. Cependant, sa tête a un peu de vert et de jaune, ce qui le rend plus curieux. La gorge, le menton et le contour des yeux représentent un jaune vif et le reste du plumage se distingue par un jaune plus foncé.

Cette espèce mesure environ 18 cm de longueur. Il a été signalé qu’il a été trouvé spécifiquement dans la vallée de la rivière La Plata dans le département de Huila et dans certaines parties du département de Tolima telles que la rivière Coello, Juntas, la municipalité de Roncesvalles et la rivière Toche. Donc, si vous voulez voir ce bel oiseau, je vous recommande de voyager dans ces régions de Colombie.

Le Tohi à tête olive cherche généralement de la nourriture aux côtés d’autres espèces d’oiseaux. Il est commun dans les forêts dégradées, les broussailles et les cultures d’arracacha. Il est actuellement classé comme presque menacé en raison de la perte de son habitat à cause d’activités telles que les cultures et le bétail.

Yellow-headed brushfinch on a bench
Robert Lewis, via www.Ebird.org

Dacnis de Hartlaub

Nom scientifique: Dacnis hartlaubi
Nom commun: Dacnis de hartlaub
Habitat: Forêts, plantations et arbres dans les départements de Valle de Cauca, Huila, Quindío, Antioquia, Risaralda, Cundinamarca, Boyacá et Santander.
Statut de conservation: Vulnérable

C’est un oiseau d’environ 11 cm de long. Les femelles et les mâles ont des caractéristiques physiques très différentes, par exemple, la femelle a une couleur vert citron sur tout le corps sauf la tête qui est principalement bleue. Au lieu de cela, le mâle a un plumage bleu turquoise sur tout son corps avec des parties noires autour des yeux qui ressemblent à un masque, également dans une partie de ses ailes et de sa queue.

C’est une espèce qui aime beaucoup les fruits. Si vous osez connaître cette espèce vivante, vous pouvez visiter le Parc Naturel Régional Serranía de las Quinchas, situé sur la rive droite de la rivière Magdalena entre les municipalités de Boyacá et Otanche. Je vous recommande également de faire une promenade à travers la réserve Reinita Cielo Azul de la Fondation ProAves située dans le département de Santander ou le Jardin botanique de l’Université technologique de Pereira pour voir cet oiseau endémique de Colombie.

Le Dacnis de Hartlaub a été classé par le Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) comme vulnérable parce que son habitat est très fragmenté et est une espèce mal connue. Ainsi, sa population enregistrée de 2.500 à 10.000 individus pourrait fortement diminuer.

Turquoise dacnis on a bench
Villamaria Upegui, via www.Ebird.org

Poisson-chat rayé de Magdalena

Nom scientifique: Potomotrygon magadalenae
Nom commun: Poisson-chat rayé
Habitat: Rivières et lagunes inondables
Statut de conservation: En voie de disparition

La taille moyenne de cette espèce est de 57 cm de longueur, cependant, ce poisson peut atteindre 100 cm de longueur totale. Les femelles sont généralement plus grandes que les mâles. Il se caractérise par une couleur blanche sur le ventre, grise sur le dos et un peu noire dans une sorte de rayures qui traversent son corps.

Ils peuvent être trouvés dans les climats d’eau douce et tropicaux, en particulier dans le bassin de la rivière Magdalena, la rivière Cauca et la rivière Nechi. Cette espèce est importante en Colombie car elle fait non seulement partie de sa biodiversité, mais donne des avantages également à environ 800 familles de pêcheurs.

Ce poisson a été classé comme unique dans le pays et a tellement attiré l’attention des scientifiques qui ont pensé à l’établir comme un symbole national. Actuellement, le poisson-chat rayé fait face à une pêche massive en raison de la forte demande commerciale et est inquiétant car dans certaines régions, les contrôles de pêche ne sont pas respectés, ce qui pourrait signifier la disparition de cet animal intéressant.

Pseudoplatystoma magdaleniatum
Vassil, CC0, via Wikimedia Commons

Atractus crassicaudatus

Nom scientifique: Atractus crassicaudatus
Nom commun: Atractus crassicaudatus
Habitat: Plans d’eau de Boyacá, Cundinamarca, Meta et Santander
Statut de conservation: Préoccupation mineure

C’est un serpent non venimeux qui mesure jusqu’à 40 cm de longueur et est le plus commun dans les climats froids tels que Bogotá. Il est principalement noir, mais a parfois des parties de rouge et de jaune. Leur nourriture principale est les vers de terre et arthropodes. Les femelles pondent généralement leurs œufs sur des pierres, des rondins ou sous terre et donnent naissance entre les mois d’octobre et décembre.

Un fait intéressant est qu’autrefois les indigènes Muisca le considéraient comme sacré, de sorte qu’ils ne pouvaient pas être expulsés de leur habitat. C’était un symbole de sagesse qui représentait la transformation de la déesse qui est venue sur terre puis est revenue dans les eaux sous la forme d’un serpent. Malheureusement, cependant, beaucoup de ces espèces qui étaient sacrées pour les peuples autochtones ont disparu ou sont sur le point d’être classées comme menacées.

Si vous souhaitez voir cette espèce intéressante d’un peu plus près, nous vous donnerons une petite liste d’endroits où vous pouvez la trouver:

  •  Zone humide-Marais La Libélula
  • Zone humide Torca-Guaymaral
  • Zone Humide Capellanía
  • Zone Humide Tibabuyes
  • Zone Humide La Conejera
Thickhead ground snake on dry grass
Alejandro Montañez Mendez, CC BY-NC 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by-nc/2.0/, via Flicker

Carouge Montagnard

Nom scientifique: Macroagelaius subalaris
Nom commun: Quiscale Montagnard ou Carouge Montagnard
Habitat: Cordillère orientale des Andes de Colombie
Statut de conservation: En voie de disparition

Le plumage de cet oiseau est noir bleuâtre opaque, son bec est noir et la queue est légèrement arrondie. Il a été trouvé dans des zones restreintes des départements de Boyacá, Cundinamarca et Santander, plus précisément dans le nord et l’est de Bucaramanga, où il est encore possible de trouver de la jungle.

Le Carouge Montagnard se nourrit principalement de sauterelles, de grillons, de criquets et de coléoptères. Dans de nombreux cas, il habite généralement d’autres espèces telles que merles, pics et autres petits oiseaux. Il existe des enregistrements selon lesquels cet animal regroupe généralement entre 6 et 18 membres de son espèce. La taille moyenne des femelles est de 30 cm tandis que celle des mâles est de 20 cm.

Si vous avez été captivé par cet animal exotique, je vous recommande de visiter la réserve Soatá à Boyacá et la réserve Reinita Cielo Azul, situées dans la municipalité de San Vicente de Chucurí, dans le département de Santander. Nous devons faire quelque chose pour conserver cette espèce puisque son habitat est destiné à des activités agricoles et de pâturage, aussi l’abattage des arbres a été un déclencheur de la disparition possible de cet oiseau.

Colombian mountain grackle on a mossy branch
Herman Amaya, via www.Ebird.org

Mesoclemmys Dahli

Nom scientifique: Mesoclemmys Dahi
Nom commun: Mesoclemmys Dahli
Habitat: Plans d’eau et forêts tropicales sèches des départements d’Atlántico, Bolívar, Cesar, Córdoba, Magdalena et Sucre
Statut de conservation: En voie de disparition

Les mâles sont reconnus pour avoir une queue plus longue et plus épaisse, les femelles en revanche diffèrent par une tête plus large. Les pattes et la queue varient entre le gris et le brun, et sont légèrement plus claires en dessous. Son mécanisme de défense est de produire une odeur désagréable, donc je ne suis pas sûr que vous vouliez vous approcher trop près.

Il vit principalement dans les étangs, les ruisseaux, les zones humides et les marécages. Parfois, les tortues restent à la racine des arbres, des trous ou des buissons épineux lorsque les plans d’eau descendent.

Malheureusement, leur habitat disparaît en raison de la déforestation forestière. La fragmentation de leur habitat conduit à la création de petits groupes ou de populations avec peu de membres, ce qui affecte leur diversité génétique.

Hocco D´Albert

Nom scientifique: Crax alberti
Nom commun: Hocco D´Albert
Habitat: De la Sierra Nevada de Santa Marta au bassin inférieur du fleuve Magdalena
Statut de conservation: En voie de disparition

L´Hocco D´Albert se distingue par une crête bouclée qui atteint la nuque et un pic bleu extraordinaire. Sa taille varie entre 82 et 92 cm de longueur. La couleur qui prédomine principalement dans son corps est le noire, mais il a un peu de blanc dans l’abdomen et le bout de la queue. Cette espèce a été trouvée dans le Cauca inférieur, la partie supérieure des rivières San Jorge et Sinú et aussi la Serranía de Jacinto.

Cet animal aime les fruits, le ver de terre et certains insectes. Il mange également généralement des grains de sable du sol qu’il utilise comme complément minéral et pour faciliter sa digestion. On pense que c’est un oiseau solitaire, cependant, parfois il est trouvé en couple ou en groupes familiaux.

Un fait curieux de cette espèce est qu’elle se distingue par la consommation d’objets brillants tels que l’or. Ainsi, comme vous pouvez déjà le deviner, les communautés l’utilisent pour localiser plus ou moins où se trouvent les ruisseaux d’eau contenant de l’or.

Blue-billed curassow on dry grass
Janos Olah, via www.Ebird.org

Colibri des Lillie

Nom scientifique: Lepidopyga liliae
Nom commun: Colibri de Lillie
Habitat: Côte des Caraïbes dans le nord de la Colombie
Statut de conservation: En voie de disparition

La taille moyenne du Colibri de Lillie est de 8 à 9 cm de longueur, son poids est d’environ 4,3 g et son petit bec mesure environ 1,5 cm. Cette espèce se distingue par ses belles couleurs qui sont différentes chez la femelle et le mâle.

La femelle est reconnue pour avoir un vert vif sur le dessus, un peu de bleu vif sur les côtés et sur la poitrine, la queue a un peu de vert et de noir. Au lieu de cela, le mâle a un vert bleuâtre frappant dans la couronne, la nuque et le dos, violet irisé dans la gorge et un bleu vif dans la partie inférieure.

Le colibri se caractérise par sa solitude, il est également un peu agressif lorsqu’il cherche de la nourriture et profite de son bec pour se battre pour sa nourriture. Une façon de communiquer avec son espèce est par le bourdonnement de vos ailes. Il est actuellement en danger critique d’extinction en raison de la perte de son habitat.

Sapphire-bellied hummingbird on a branch
Dusan Brinkhuizen, via www.Ebird.org

Chauve-souris Antioquienne à ailes de sac

Nom scientifique: Saccopteryx antioquensis
Nom commun: Chauve-souris Antioquienne
Habitat: Forêts, grottes et habitats souterrains (non aquatiques) du département d’Antioquia
Statut de conservation: En voie de disparition

Cette espèce peut mesurer jusqu’à 54 mm de longueur, ses oreilles mesurent de 11 à 13 mm et ses dents sont généralement petites et délicates. Il peut être différencié des autres espèces de chauves-souris car il n’a pas de lignes blanches sur le dos. Son pelage est épais, la plupart du temps brun foncé et son visage n’a pas de cheveux.

La Chauve-souris Antioquienne a tendance à chercher des insectes dans les forêts ouvertes et sur les rivières pour se nourrir. Cette espèce a été vue pour la première fois en 1996 sur le mur d’une église de la municipalité de Sonsón et la seconde a été découverte la même année dans la municipalité de San Luis de Colombia.

Il est classé comme en voie de disparition en raison de la diminution de sa superficie d’habitat à cause de l’agriculture, de la production minière et des activités récréatives de l’être humain.

Mérulaxe de Rodriguez

Nom scientifique: Scytalopus rodriguezi
Nom commun: Mérulaxe de Rodriguez
Habitat: Forêts humides de montagne
Statut de conservation: En voie de disparition

Le Churrín de Magdalena a été désigné comme une nouvelle espèce en 2005. Il mesure environ 11,5 cm de longueur et pèse jusqu’à 22 gr. Il se caractérise par des couleurs principalement sombres; son bec a un noir foncé, ses pattes sont brunes et le reste de son corps est principalement gris foncé avec un peu de café.

Il se nourrit principalement de petits insectes et aime se déplacer dans les forêts à basse altitude ou au sol. Cette espèce a été trouvée dans le nord du département de Santander et dans le département de Huila où vous pouvez visiter la Réserve Naturelle Meremberg pour voir cet oiseau curieux.

Les principales menaces de Churrín del Magdalena sont l’agriculture, l’aquaculture et l’utilisation des ressources biologiques telles que l’exploitation forestière et la récolte du bois.

Magdalena tapaculo on a branch
Dubi Shapiro, via www.Ebird.org

Diploglossus millepunctatus

Nom scientifique: Diploglossus millepunctatus
Nom commun: Diploglossus millepunctatus
Habitat: Île de Malpelo dans le département de Valle del Cauca
Statut de conservation: Préoccupation mineure

C’est une très petite espèce inoffensive qui peut mesurer de 180 mm à 360 mm. Sa façon de se défendre est curieuse car quand il se sent en danger, il lâche sa queue. Le lézard déplace sa queue comme un mécanisme de distraction afin que l’attaque soit détournée vers la zone la moins vulnérable de son corps. Ne vous inquiétez pas! Comme avec presque tous les alligators et lézards, leur queue repousse, mais peut-être un peu plus mince et de couleur différente, intéressant, n’est-ce pas?

Sa nourriture principale sont les insectes, les vers, les crabes et croyez-le ou non, des plumes ont également été trouvées dans son estomac. Il est possible de trouver cet animal dans toute l’île de Malpelo, donc avoir la proximité de la mer est une baignade experte.

Malpelo galliwasp on a rock
Daniel Vásquez-Restrepo, CC BY-NC-SA 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/, via Flicker

Cardisoma Guanhumi

Nom scientifique: Cardisoma Guanhumi
Nom commun: Crabe de terre commun, crabe terrestre blanc, crabe terrestre bleu
Habitat: Île de Malpelo dans le département de Valle del Cauca
Statut de conservation: Non évalué

Il y a une petite différence de poids et de taille chez cette espèce, les femelles peuvent atteindre jusqu’à 65 mm de large et peser jusqu’à 93 g. Alors que les mâles ont une taille allant jusqu’à 82 mm et un poids de 180 g. Ses couleurs varient principalement entre l’orange et le rose ou rosâtre avec un peu de bleu verdâtre.

Vous pouvez trouver cette espèce dans la majeure partie de l’île de Malpelo, sauf dans les zones très escarpées ou où il y a des falaises. Comme ce sont des animaux terrestres, il est clair qu’ils ne peuvent pas nager, mais ils peuvent marcher au fond de petits réservoirs d’eau de pluie.

Sa nourriture se compose principalement d’algues, d’insectes, de fientes, de lézards, de plumes d’oiseaux et de quelques œufs d’autres espèces pendant sa saison de reproduction. Les crabes adultes sont généralement plus actifs toute la nuit jusqu’aux premières heures.

Anolis Agassizi

Nom scientifique: Anolis agassizi
Nom commun: Anolis Agassizi
Habitat: Île de Malpelo dans le département de Valle del Cauca
Statut de conservation: Préoccupation mineure

Sur l’île, il est possible de trouver cette espèce du niveau de la mer aux plus hauts sommets. Comme le Crabe de Malpelo, le lézard de Malpelo a une différence de taille et de poids entre ses espèces. Les mâles ont une taille qui peut varier entre 105 mm et 114 mm, tandis que les femelles peuvent mesurer en moyenne 85 mm et maximum 87 mm.

L´Anolis se nourrit généralement principalement de fourmis et de coléoptères, mais parfois il mange des escargots, des crabes, des tiques, des araignées et des insectes tels que les grillons, les chenilles et les mouches. Leur principal prédateur est les oiseaux, mais les lézards ont un moyen de se défendre, ils perdent simplement leur queue qui repousse après un certain temps.

Anolis agassizi on a rock
Maria del Rosario Castañeda, CC BY-NC-SA 2.0 https://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/, via Flicker

Oophaga Lehmanni

Nom scientifique: Oophaga lehmanni
Nom commun: Oophaga Lehmanni
Habitat: Les versants occidentaux de la Cordillère Occidentale dans Valle del Cauca et Chocó
Statut de conservation: En voie de disparition

Il est reconnu pour ses couleurs exotiques, son corps est généralement principalement brun ou noir et les larges bandes qui traversent son corps peuvent varier entre le rouge, le jaune et l’orange. Cette espèce est généralement solitaire, diurne et ne rencontre que d’autres spécimens pour s’accoupler.

Pendant la saison de reproduction, les mâles ont tendance à chercher le bon endroit pour que la femelle pond les œufs, généralement dans des zones humides ou dans des branches basses. Ils produisent ensuite des sons aigus pour attirer l’attention et être choisis par les femelles.

Les couleurs vives de cette espèce fonctionnent comme un mécanisme de défense pour avertir qu’ils doivent faire face à un animal toxique. Les toxines dans leur venin peuvent causer beaucoup de douleur et de gonflement, donc je vous recommande de faire de la prévention si vous avez la chance d’en repérer.

L’un des inconvénients pour ces grenouilles est que leur habitat est très petit, de sorte qu’elles peuvent être affectées par la déforestation forestière. Malheureusement, en raison de leur beauté exotique, ils sont ciblés par les trafiquants d’animaux, ils sont donc souvent exploités pour les garder comme animaux de compagnie. Par conséquent, je vous recommande fortement de vous abstenir d’acheter des animaux de ce type, vous leur ferez beaucoup de mal en les éloignant de leur habitat naturel.

Tohi de Bangs

Nom scientifique: Armon basilicus
Nom commun: Tohi de Bangs
Habitat: Forêts humides de montagne
Statut de conservation: Presque menacé

Chez cette espèce, les femelles et les mâles sont très similaires. Ils peuvent mesurer jusqu’à 19 cm de longueur, leur bec est très long et leur visage est noir. La gorge est un peu blanche, sa queue et ses ailes sont vert olive et le reste de son corps est gris avec du café.

Cette espèce est endémique de la Sierra Nevada de Santa Marta, au nord de la Colombie où les forêts se situent entre 600 et 2.800 mètres d’altitude.

Ces oiseaux restent généralement seuls ou en couple. Bien qu’il n’y ait pas eu de réduction de sa population, on pense qu’elle est en déclin en raison de la destruction de son habitat. Il y a des zones de la Sierra Nevada de Santa Marta qui sont touchées par l’activité agricole illégale, l’exploitation forestière et la récolte du bois, et la pollution.

Santa Marta brushfinch on a tree

Callicebus caquetensis

Nom scientifique: Callicebus caquetensis
Nom commun: Plecturocebus caquetensis ou Callicebus caquetensis
Habitat: Forêts humides entre les rivières Caquetá et Orteguaza
Statut de conservation: En voie de disparition

Cet animal curieux se caractérise par son pelage rougeâtre abondant principalement sur son cou, une partie de sa queue est noire avec un peu de blanc. Ils sont généralement organisés en petits groupes de 3 à 6 membres. Sa nourriture préférée est les fruits, les insectes et les fleurs. Les petits de cette espèce naissent généralement en janvier, bien que certains soient plus tôt que décembre.

Un fait curieux est que le singe choisit son partenaire et reste avec elle pour la vie, ils ont également tendance à entrelacer leurs queues. Romantique, non? Parce que cette espèce vit dans une zone petite et limitée, elle est plus susceptible d’être en voie de disparition. En fait, il s’est déclaré menacé en un temps record.

Dans le passé, il était difficile d’analyser et de classer cette espèce pour les scientifiques, car en raison du conflit armé, il n’était pas possible d’accéder aux zones de Caquetá où vivait cet animal intéressant. Cependant, lorsque la situation en Colombie s’est améliorée, les experts l’ont étudiée et peu de temps après, elle a été déclarée en danger critique d’extinction. Cela était principalement dû à la perte de milliers d’hectares d’activités forestières et agricoles.

Cher lecteur/ Chère lectrice

Vous avez aimé notre contenu ? Nous vous invitons à le partager et à diffuser le message que la Colombie est l’un des plus beaux pays du monde.

Search

About Author

Frank

Frank

Salut, je suis Frank Spitzer, le fondateur et le cœur de Pelecanus, un opérateur touristique spécialisé dans les voyages en Colombie. Mon parcours dans le voyage est vaste et riche — j'ai voyagé dans plus de 60 pays, absorbant les cultures, les expériences et les histoires. Depuis 2017, j'utilise cette richesse mondiale d'expérience pour créer des expériences de voyage inoubliables en Colombie.Je suis reconnue comme une autorité en matière de tourisme colombien et j'ai une profonde passion pour le partage de ce beau pays avec le monde. Vous pouvez avoir un aperçu de mes aventures de voyage et de mes connaissances sur la Colombie sur ma chaîne YouTube. Je suis également active sur les plateformes de médias sociaux telles que TikTok, Facebook, Instagram et Pinterest, où je partage la culture vibrante et les paysages à couper le souffle de la Colombie.Pour le réseautage professionnel, n'hésitez pas à vous connecter avec moi sur LinkedIn. Rejoignez-moi dans cet incroyable voyage et explorons ensemble les merveilles de la Colombie !

youtube Facebook Instagram Pinterest Tiktok